The clash single box

Parce qu'il n'y pas que DM dans la vie : le punk, le post punk, les années 80 l'électro, le rock, la pop, Joy Division, Ian Curtis, David Bowie et tant d'autres...

Messagepar jb » 22 Aoû 2006, 15:16

But of course darling it's normal
Avatar de l’utilisateur
jb
Admin
 
Messages: 9934
Inscription: 04 Oct 2001, 14:45
Localisation: Paris e(s)t sa banlieue

Messagepar jmsmirnoffice » 25 Aoû 2006, 18:38

La fin de l'année va être difficile :confused:
A++
JM
Avatar de l’utilisateur
jmsmirnoffice
Admin
 
Messages: 7714
Inscription: 14 Sep 2003, 20:29
Localisation: Rueil Malmaison

Messagepar dmwv15 » 26 Aoû 2006, 11:26

Humm ca va être du bonbon cette "Singles Box Set" :kewl:

Merci pour l'info !

Image
Avatar de l’utilisateur
dmwv15
 
Messages: 4409
Inscription: 03 Nov 2001, 04:28
Localisation: Montréal (QC)

Messagepar dmwv15 » 10 Oct 2006, 17:04

Quelqu'un a des nouvelles ?

J'ai rien trouvé de mon côté de l'océan concernant la sortie future de cette "Singles Box Set".
Avatar de l’utilisateur
dmwv15
 
Messages: 4409
Inscription: 03 Nov 2001, 04:28
Localisation: Montréal (QC)

Messagepar jb » 10 Oct 2006, 18:32

Toujours annoncée pour le 30 octobre sur www.amazon.co.uk



Edited By jb on 1160498042
But of course darling it's normal
Avatar de l’utilisateur
jb
Admin
 
Messages: 9934
Inscription: 04 Oct 2001, 14:45
Localisation: Paris e(s)t sa banlieue

Messagepar dmwv15 » 11 Oct 2006, 17:33

Merci pour le lien et pour le "Track Listings"

Tu crois que s'il n'est pas dispo sur Amozone.ca je vais pouvoir le commander sur Amazone.uk ?
Ils acceptent les commandes Nord-Américaines ?

Merci
Avatar de l’utilisateur
dmwv15
 
Messages: 4409
Inscription: 03 Nov 2001, 04:28
Localisation: Montréal (QC)

Messagepar dmwv15 » 11 Oct 2006, 17:46

Je viens de faire le test sur Amozone.uk et c'est Ok pour les commandes direction le Québec !

Ca va me faire un joli cadeau de Noel :kewl:
Avatar de l’utilisateur
dmwv15
 
Messages: 4409
Inscription: 03 Nov 2001, 04:28
Localisation: Montréal (QC)

Messagepar jb » 11 Oct 2006, 22:32

Il doit y avoir d'autres vendeurs en ligne qui expedient vers le Québec. Essaye CD-WOW et Play.com, amazon n'était qu'un exemple parmi tant d'autres et ils sont parfois assez chers si je ne m'abuse.
But of course darling it's normal
Avatar de l’utilisateur
jb
Admin
 
Messages: 9934
Inscription: 04 Oct 2001, 14:45
Localisation: Paris e(s)t sa banlieue

Messagepar dmwv15 » 12 Oct 2006, 04:32

Merci JB

S'il n'est pas dispo au Québec je vais aller voir chez CD-WOW question de comparer les prix.
Avatar de l’utilisateur
dmwv15
 
Messages: 4409
Inscription: 03 Nov 2001, 04:28
Localisation: Montréal (QC)

Messagepar jmsmirnoffice » 12 Oct 2006, 09:45

Une photo de l'objet ou les contenus ?


JM"désolé j'ai pas le temps de chercher en ce moment"
A++
JM
Avatar de l’utilisateur
jmsmirnoffice
Admin
 
Messages: 7714
Inscription: 14 Sep 2003, 20:29
Localisation: Rueil Malmaison

Messagepar jb » 12 Oct 2006, 14:43

Image
But of course darling it's normal
Avatar de l’utilisateur
jb
Admin
 
Messages: 9934
Inscription: 04 Oct 2001, 14:45
Localisation: Paris e(s)t sa banlieue

Messagepar jb » 12 Oct 2006, 14:43

Tracklist (source play.com) :

1. White Riot
2. 1977
3. Listen
4. Interview
5. Interview (further extracts)
6. Capital Radio
7. Remote Control
8. London's Burning (Live)
9. London's Burning (Studio) (from the Dutch 7")
10. Complete Control
11. City of the Dead
12. Clash City Rockers
13. Jail Guitar Doors
14. White Man in Hammersmith Palais
15. The Prisoner
16. Tommy Gun
17. 1-2 Crush on You
18. English Civil War
19. Pressure Drop
20. I Fought the Law
21. Groovy Times
22. Gates of the West
23. Capital Radio Two
24. London Calling
25. Armagideon Time
26. Justice Tonight (from the UK 12")
27. Kick It Over (from the UK 12")
28. Clampdown (from the US promo 12")
29. Card Cheat (from the US promo 12")
30. Lost In The Supermarket (from the US promo 12")
31. Bankrobber
32. Rockers Galore¿UK Tour
33. Rudie Can't Fail (from the Dutch 7")
34. Train In Vain (from the Spanish 7")
35. The Call Up
36. Stop the World
37. Hitsville UK
38. Radio One
39. Police On My Back (from the US 7")
40. Somebody Got Murdured (from the Spanish 7")
41. The Magnificent Seven edit
42. The Magnificent Dance edit
43. Lightning Strikes (from the US promo 12")
44. One More Time (from the US promo 12")
45. One More Dub (from the US promo 12")
46. Cool Out (from the US 12")
47. The Magnificent Seven (from the UK 12")
48. The Magnificent Dance (from the UK 12")
49. This is Radio Clash
50. Radio Clash
51. Outside Broadcast (from the UK 12")
52. Radio 5 (from the UK 12")
53. Know Your Rights
54. First Night Back in London
55. Rock the Casbah
56. Long Time Jerk
57. Mustapha Dance (from the UK 12")
58. Red Angel Dragnet (from the Canadian 7")
59. Overpowered By Funk (from the Argentinean 7" promo)
60. Should I Stay or Should I Go
61. Straight to Hell
62. Inoculated City (from the US 7")
63. Cool Confusion (from the US 7")
64. This is England
65. Do It Now
66. Sex Mad Roar (from the UK 12")




Edited By jb on 1160657027
But of course darling it's normal
Avatar de l’utilisateur
jb
Admin
 
Messages: 9934
Inscription: 04 Oct 2001, 14:45
Localisation: Paris e(s)t sa banlieue

Messagepar jmsmirnoffice » 13 Oct 2006, 00:26

Merci pour les infos !
En voilà une belle box !
A++
JM
Avatar de l’utilisateur
jmsmirnoffice
Admin
 
Messages: 7714
Inscription: 14 Sep 2003, 20:29
Localisation: Rueil Malmaison

Messagepar dmwv15 » 13 Oct 2006, 17:24

2006 box set, a real 'treasure chest' for Clash fans (and Punk and Rock fans in general)! During their lifespan (1977-85), The Clash released 19 of the greatest singles of their generation and all of them are here. Each CD single is packaged in it's own individual sleeve (plus original artwork from various countries), with each single including every B-side that appeared on various seven-inch and twelve-inch formats released around the world. Yes, every single from 'White Riot' to 'This Is England' complete with all the rare B-sides including 'London's Burning' (Live), 'Justice Tonight', 'First Night Back In London' 'Rockers Galore...UK Tour', 'Do It Now', four mixes of 'Magnificent Seven' and so much more. Even after all these years, The Clash are still the only band that matters. Sony. 2006.

.....

Disque par disque ca donne >

Disc: 1
1. White Riot
2. 1977

Disc: 2
1. Listen
2. Interview
3. Interview
4. Capital Radio

Disc: 3
1. Remote Control
2. London's Burning
3. London's Burning

Disc: 4
1. Complete Control
2. City Of The Dead

Disc: 5
1. Clash City Rockers
2. Jail Guitar Doors

Disc: 6
1. White Man In Hammersmith Palais
2. Prisoner

Disc: 7
1. Tommy Gun
2. 1 2 Crush On You

Disc: 8
1. English Civil War
2. Pressure Drop

Disc: 9
1. I Fought The Law
2. Groovy Times
3. Gates Of The West
4. Capital Radio Two

Disc: 10
1. London Calling
2. Armagideon Time
3. Justice Tonight
4. Kick It Over
5. Clampdown
6. Card Cheat
7. Lost In The Supermarket

Disc: 11
1. Bankrobber
2. Rockers Galore... UK Tour
3. Rudie Can't Fail
4. Train In Vain

Disc: 12
1. Call Up
2. Stop The World

Disc: 13
1. Hitsville UK
2. Radio One
3. Police On My Back
4. Somebody Got Murdered

Disc: 14
1. Magnificent Seven
2. Magnificent Dance
3. Lightning Strikes
4. One More Time
5. One More Dub
6. Cool Out
7. Magnificent Seven
8. Magnificent Dance

Disc: 15
1. This Is Radio Clash
2. Radio Clash
3. Outside Broadcast
4. Radio 5

Disc: 16
1. Know Your Rights
2. First Night Back In London

Disc: 17
1. Rock The Casbah
2. Long Time Jerk
3. Mustapha Dance
4. Red Angel Dragnet
5. Overpowered By Funk

Disc: 18
1. Should I Stay Or Should I Go
2. Straight To Hell
3. Inoculated City
4. Cool Confusion

Disc: 19
1. This Is England
2. Do It Now
3. Sex Mad Roar


Jm ... c'est pas une belle box mais une superbe box !

.....

Dispo en Import au Québec :cool:




Edited By dmwv15 on 1160756072
Avatar de l’utilisateur
dmwv15
 
Messages: 4409
Inscription: 03 Nov 2001, 04:28
Localisation: Montréal (QC)

Messagepar jmsmirnoffice » 04 Nov 2006, 18:07

http://www.rtl.fr/musiques/article.asp?dicid=487303

[color=blue]<span style='font-size:15pt;line-height:100%'>La Saga des Clash</span>


Les Clash sont certainement, avec The Police, le groupe le plus important issu de l'explosion punk - new wave qui a balayé l'Angleterre à la fin des années 70. Leur musique, qui voyait se mêler pour la première fois le rock, le reggae, le dub, le psychédélisme, le funk et le disco, a profondément influencé des nombreux groupes et artistes actuels, qu'ils soient anglais ou américains. Saga ressuscite l'histoire des Clash, leur énergie et leur foisonnement musical, à l'occasion de la sortie du coffret "The Singles Box Set" qui célèbre le trentième anniversaire de la formation du groupe.

La Saga des Clash en intégrale.


Les Clash sont certainement le groupe le plus important issu de l'explosion punk qui a balayé l'Angleterre à la fin des années 70. Contrairement aux Sex Pistols, trop "destroy", les Clash ont réussi à survivre assez longtemps pour développer une musique nouvelle sans rien perdre du ton radical et de l'énergie dévastatrice de leurs débuts. Cette musique, qui voyait s'entrecroiser pour la première fois le rock, le reggae, le dub, le psychédélisme, le funk et le disco, a profondément influencé de nombreux groupes et artistes d'aujourd'hui : Silverchair, No Doubt ou Moby, pour n'en citer que quelques-uns.
Les Clash sont nés il y a trente ans. Pour marquer cet anniversaire, un coffret de soixante-six titres vient de sortir : "THE CLASH SINGLES BOX SET". On y retrouve les dix-neuf singles qu'ils ont publiés dans leur carrière, réédités en CD et présentés sous des pochettes qui sont les répliques exactes des originales. Des titres d'époque ont été rajoutés en bonus, ainsi que le fameux EP "Capital Radio" que le New Musical Express avait offert à ses lecteurs en 1977.

L'histoire des Clash débute en avril 1976 dans un squat près de Shepherd's Bush Green à Londres. C'est là qu'un groupe encore sans batteur fait ses premières répétitions. Le guitariste Mick Jones et son copain Paul Simonon, qui joue de la basse depuis trois semaines, sont étudiants aux Beaux-Arts.
Les deux autres membres fondateurs du groupe sont le guitariste Keith Levene, qui partira très vite, et le chanteur Joe Strummer. Le vrai nom de Joe est John Graham Mellor. Auparavant, il chantait dans un groupe de pub-rock, les 101-ers, pour passer le temps et pour payer son loyer.

En août 1976, les Clash s'installent dans le district de Camden Town, dans un vieil entrepôt qu'ils viennent de retaper. Ils recrutent un batteur, Terry Chimes, et ils commencent à répéter. Comme on ne veut pas d'eux dans le circuit traditionnel des clubs, c'est leur manager de l'époque, Bernie Rhodes, qui organise des concerts dans des lieux souvent inhabituels, comme par exemple l'Institut d'Art Contemporain. Ces premiers concerts sont souvent mauvais et houleux, mais, rapidement, les Clash deviennent une attraction par leur engagement et par l'énergie qu'ils dégagent. Très vite, ils intéressent les maisons de disques. Le groupe fait une première audition aux studios Polydor de Londres et enregistre une maquette de cinq titres.

C'est à ce moment que le batteur Terry Chimes décide de s'en aller. En décembre 1976, c'est Rob Harper qui le remplace pour le désastreux "Anarchy Tour" qui rassemble les deux groupes punks les plus importants du moment : les Clash et les Sex Pistols.
En février 1977, les négociations avec Polydor ayant échoué, les Clash signent chez CBS pour la somme record à l'époque de cent mille livres sterling. En l'espace de trois week-ends, ils enregistrent leur premier album, "THE CLASH", qui sort le 8 avril 1977.

L'album "The Clash" se classe N°12 en Angleterre, mais leur premier single, "White riot", ne dépasse pas la trente-huitième place du hit-parade. Il faut dire que le groupe fait peur et qu'il ne passe pratiquement pas en radio. Aux Etats-Unis, c'est encore pire : CBS refuse de sortir l'album. Mais le bouche-à-oreille fonctionne et il s'en importe plus de cent mille exemplaires, ce qui constitue encore à ce jour un record outre-Atlantique.

Le premier album des Clash ne soulève ni l'enthousiasme de leur maison de disques, ni celui des radios, mais le public le plébiscite et l'achète en masse.
Le groupe embauche alors un nouveau batteur. Choisi parmi 206 postulants, Nicky "Topper" Headon fait son apparition lors du "White Riot Tour", une tournée qui emmène également Subway Sect, les Buzzcocks et les Slits.

Dans le référendum des lecteurs du New Musical Express en 1977, les Clash sont cinquièmes dans le classement du meilleur groupe, cinquièmes également dans celui des meilleurs compositeurs, et sixièmes dans la catégorie "meilleur album". En avril, Topper Headon et Paul Simonon sont arrêtés par la police et condamnés pour avoir tué à coups de fusil des pigeons-voyageurs de compétition. Cette affaire rocambolesque n'est qu'un exemple parmi les nombreux ennuis que le groupe aura avec l'ordre établi tout au long de sa sulfureuse carrière.

C'est le 10 novembre 1978 que sort "GIVE 'EM ENOUGH ROPE", le deuxième album des Clash. Il a été réalisé à grands frais sous la direction de Sandy Pearlman, le producteur habituel du Blue Oyster Cult. Il entre directement à la deuxième place des charts anglais et donne au groupe son premier véritable succès, "Tommy Gun", qui se classe N° 19.

En février 1979, les Clash choisissent Bo Diddley pour ouvrir les concerts de leur première tournée américaine, baptisée "Pearl Harbour". De retour en Angleterre, ils publient "THE COST OF LIVING", un EP de quatre titres où ils reprennent le classique de Bobby Fuller : "I fought the law".
On retrouvera ce titre un peu plus tard dans la bande originale du film "Rude boy" qu'ils sont en train de tourner. "I fought the law" est aussi leur premier single publié aux Etats-Unis.

En mai 1979, il y a des élections officielles en Angleterre. Aux élections parallèles organisées par le New Musical Express auprès de ses lecteurs, c'est Joe Strummer qui est élu Premier ministre. Il forme aussitôt son gouvernement avec Malcolm McLaren aux Finances, Village People à la Défense, Lemmy, de Motorhead, à la Santé, et Jean-Jacques Burnel, des Stranglers, comme ministre des Affaires Européennes. Décembre 1979 marque la sortie du chef-d'oeuvre des Clash, le double album "LONDON CALLING".

Produit par Guy Stevens, l'ex-mentor de Mott The Hoople, "London calling" est un mélange réussi de rock'n'roll, de rockabilly, de ska, de disco et de reggae. Avec le recul, ce disque apparaîtra comme l'égal des plus grandes réussites de l'histoire du rock. Les lecteurs du magazine américain "Rolling Stone", qui fait référence en la matière, classeront "London calling" meilleur album des années 80, puis meilleur album de tous les temps.

Après la sortie du film "Rude boy" en février 1980, les Clash partent pour New York. Ils s'enferment au studio Electric Lady pour enregistrer et produire eux-mêmes le triple album "SANDINISTA" qui parait le 12 décembre 1980.
Afin de baisser le coût de ce triple album et pour en stimuler les ventes, les quatre musiciens ont abandonné leurs droits d'auteurs sur les premiers 200 mille exemplaires. Mais le public ne suit pas, malgré de très bonnes critiques. Le single "The call up" se hisse péniblement à la quarantième place des hits-parades.

Les Clash se remettent alors au travail. Ils publient dans un premier temps le single "This is Radio Clash", puis l'album "COMBAT ROCK', qui paraît en mai 1982. C'est leur plus gros succès américain. Il s'en vend plus de trois millions d'exemplaires outre-Atlantique. Mais alors que la réussite leur sourit, l'ambiance au sein du groupe est loin d'être sereine.

A la veille de la tournée de promotion de l'album "Combat rock", Joe Strummer disparaît. On le retrouve quelques jours plus tard à Paris, où il avait tout simplement décidé de se mettre au vert. Puis c'est le batteur Topper Headon qui s'en va. En fait, on le pousse vers la sortie. On évoque alors des divergences politiques pour essayer de masquer la vérité : une dépendance à l'héroïne telle qu'il n'est plus en mesure de tenir sa place dans le groupe.

"Combat rock", le cinquième album des Clash, est paru en mai 82, peu avant le départ du batteur Topper Headon. Topper quitte le groupe alors que "Rock the casbah", un titre qu'il a presque réalisé tout seul, est N°8 aux Etats-Unis.
Les Clash, qui ont décidé de ne faire aucune promotion pour cet album en Europe, tournent intensément outre-Atlantique en 1982 et 83. Ils assurent notamment la première partie de la tournée d'adieu des Who avec Terry Chimes à la batterie, remplacé bien vite par Pete Howard, un ancien de Cold Fish. C'est le 1er septembre 1983, après une prestation remarquée à l'US Festival, que la nouvelle tombe brutalement : Mick Jones est renvoyé.

L'album qui sort en septembre 1985, "CUT THE CRAP", apparaît comme l'ultime sursaut d'un groupe à l'agonie. Après le renvoi de Mick Jones, les Clash se composent à ce moment de Joe Strummer, Paul Simonon, Pete Howard, et de deux nouveaux musiciens, Vince White et Nick Sheppard. Mais la magie n'opère plus, et le petit succès du titre "This is England" ne permet pas au groupe de refaire surface.

Les Clash se retirent définitivement en novembre 85 et les quatre musiciens s'envolent vers des horizons différents. Mick Jones forme le groupe multiracial Big Audio Dynamite. Joe Strummer se lance dans le cinéma, un peu en tant qu'acteur mais surtout en tant que musicien. Il participe notamment à "Walker", "Straight to hell", "Permanent Record" et "Mystery train". En 1989, il tourne avec The Latino Rockabilly War, le groupe qui l'accompagne sur son premier album solo, "Earthquake weather".
Les deux autres Clash sont plus discrets, volontairement ou non. Paul Simonon disparaît pour se consacrer à la peinture. Quant à Topper Headon, il publie un album, "Waking up", avant de passer quinze mois en prison pour une sombre affaire de drogue.

Le double CD "THE STORY OF THE CLASH, VOLUME 1" paraît en 1988. Bien que les 28 titres qui le composent ne soient pas présentés dans l'ordre chronologique - loin s'en faut -, il s'agit là d'une excellente compilation qui peut servir de base à tous ceux qui veulent découvrir le groupe. Les fans, eux, sont plutôt déçus, car ils n'y trouvent aucun inédit.
Ils sont pourtant intrigués par le sous-titre de l'album : "Volume one", qui semble sous-entendre qu'il y aura une suite. C'est à partir de cette époque que les rumeurs de reformation des Clash commencent à prendre corps.

Le 27 janvier 1990, le New Musical Express annonce de source quasi-certaine la reformation des Clash pour juin ou juillet, mais c'est de la pure intox. Certes, Mick Jones vient de dissoudre Big Audio Dynamite, l'album solo de Joe Strummer n'a pas marché et Topper Headon est obligé de faire le chauffeur de taxi pour subsister. Mais ces raisons ne sont pas suffisantes. Connaissant l'intégrité des musiciens, il est évident qui si un rapprochement doit se faire, ce ne sera pas pour des motifs économiques, mais artistiques. Et pour bien enfoncer le clou, Paul Simonon forme alors un nouveau groupe, Havanah 3 A.M.

En mars 1991, les jeans Levi's utilisent un vieux titre des Clash, "Should I stay or should I go", comme support musical d'une de leurs campagnes publicitaires télévisées les plus réussies. Ecrit par Mick Jones pour sa petite amie de l'époque, la chanteuse Ellen Foley, ce titre extrait de l'album "Combat rock" avait été le dernier single des Clash originaux en septembre 1982. A l'époque, il n'avait réalisé qu'un score modeste. Neuf ans plus tard, il entre directement à la première place du hit-parade britannique.

Alors que le "Clash Revival" bat son plein, Joe Strummer se produit sur scène avec les Pogues et Mick Jones revient avec B.A.D. 2, le successeur de Big Audio Dynamite. Le coffret "CLASH ON BROADWAY" paraît fin 1991. C'est une compilation de soixante-trois titres regroupés sur trois CD's, accompagnée d'un livret de soixante-six pages préfacé par Lenny Kaye.
On y retrouve tous les classiques du groupe, plus quelques inédits, des raretés, des faces B et des documents "live". S'il déçoit les puristes qui attendaient vingt-cinqinédits, "Clash on Broadway" est à l'époque le "must" que tout amateur du groupe se devrait de posséder dans sa discothèque.




Suite à la parution du coffret "Clash on Broadway", le groupe se voit offrir une somme colossale comprise entre cinq et sept millions de dollars pour participer à la fameuse tournée annuelle américaine "Lollapalooza". Mais une fois de plus, c'est non. Toujours en 1991, paraît une nouvelle compilation, "THE CLASH - THE SINGLES", où l'on retrouve les face A des singles anglais du groupe, avec notamment l'original de "Bankrobber".
Enfin, il ne faut pas oublier "SUPER BLACK MARKET CLASH" en 1993, qui propose différents titres inédits en albums : des singles, des raretés, des instrumentaux et des versions dub.

Malgré leur refus de se reformer et en dépit de leurs carrières éclatées, les Clash continuent de captiver. Un album-hommage paraît le 16 mars 1999, "BURNING LONDON", réalisé à l'initiative de Joe Strummer. En effet, c'est Joe en personne qui a téléphoné aux artistes pour leur demander leur participation, et bien qu'il n'ait pas produit le disque, il en a supervisé toutes les phases d'enregistrement. Parmi ceux qui ont participé à ce projet, on peut citer No Doubt, Third Eye Blind, Cracker, Silverchair et les Indigo Girls.
C'est également en 1999, que paraît le premier album public officiel des Clash, "FROM HERE TO ETERNITY, LIVE". On y trouve dix-sept titres enregistrés entre 1978 et 1982 lors de différents concerts anglais et américains, depuis le festival "Rock against racism" jusqu'à la tournée nord-américaine de l'automne 1982, où les Clash se produisaient en première partie des Who.

Après avoir signé la bande originale du film "Walker" en 1988, Joe Strummer avait publié son premier album solo, "EARTHQUAKE WEATHER", en septembre 1989. Au même moment, on pouvait le voir dans le film de Jim Jarmusch, "Mystery train". Sa dernière apparition au cinéma, il l'a faite en 1997 dans "Docteur Chance", où il incarnait un personnage nommé Vince Taylor. Entre temps, il avait travaillé à plusieurs reprises avec les Pogues, comme guitariste et chanteur.
En 1999, Joe Strummer monte un nouveau groupe, The Mescaleros, avec qui il enregistre "ROCK AND THE X-RAY STYLE", puis "GLOBAL A GO-GO", deux ans plus tard. On le retrouve ensuite sur l'album "SMALL WORLD BIG BAND" de Jools Holland, et sur la bande originale du film de Ridley Scott, "Black hawk down", "La chute du faucon noir". L'album "STREETCORE", qui paraîtra en 2003, sera son testament.

Joe Strummer meurt le 22 décembre 2002 d'une attaque cardiaque. Au moment de sa disparition, il travaillait sur le troisième album des Mescaleros et il venait de reprendre contact avec ses anciens partenaires des Clash en vue d'un show à l'occasion de leur intronisation au Rock 'n' Roll Hall of Fame. La cérémonie se déroule sans lui le 10 mars 2003 à New York, au Waldorf Astoria, au moment où sort une nouvelle compilation, "THE ESSENTIAL CLASH", une rétrospective de leur carrière en 41 titres.
Quelques semaines auparavant, on avait également évoqué les Clash lors de la cérémonie des Grammies, où ils décrochaient la récompense dans la catégorie "meilleure vidéo longue durée" avec le documentaire "WESTWAY TO THE WORLD".

Après l'expérience Big Audio Dynamite, Mick Jones s'est tourné avec beaucoup de réussite vers la production. Il a travaillé sur les deux albums des Libertines et sur celui des Babyshambles, le nouveau groupe de Pete Doherty. Mick Jones a également fondé un nouveau groupe, Carbon / Silicon, qui diffuse sa musique essentiellement sur Internet.
Mais l'actualité aujourd'hui, c'est le coffret "THE SINGLES BOX SET", qui marque le trentième anniversaire de la formation des Clash. On y a réuni les dix-neuf singles qu'ils ont publiés au cours de leur carrière : ils sont reproduits en CD et leurs pochettes sont des répliques fidèles des originales. On y trouve aussi de nombreux bonus et des titres jusqu'ici inédits en CD. Sachez enfin qu'il existe pour les inconditionnels des Clash une version de ce coffret qui propose quarante-quatre titres en 45-tours vinyle, une version limitée à deux cents exemplaires seulement pour le marché français.

TITRES DIFFUSÉS (dans l'ordre de leur passage à l'antenne) :


- "Brand new Cadillac" (CD "London calling")
- "Capital Radio one" (EP "Capital Radio")
- "Police on my back" (CD "Sandinista !")
- "Clash city rockers" (CD "The story of the Clash, Volume 1")
- "White riot" (CD "The Clash")
- "Police and thieves" (CD "The Clash")
- "London's burning" (CD "The Clash")
- "White man in Hammersmith Palais" (CD "The story of the Clash, Volume 1")
- "Tommy Gun" (CD "Give 'em enough rope")
- "I fought the law" (EP "The cost of living")
- "London calling" (CD "London calling")
- "Train in vain" (CD "London calling")
- "The call up" (CD "Sandinista !")
- "This is Radio Clash" (CD "The story of the Clash, Volume 1")
- "Know your rights" (CD "Combat rock")
- "Rock the casbah" (CD "Combat rock")
- "Ghetto defendant" (CD "Combat rock")
- "This is England" (CD "Cut the crap")
- "Lost in the supermarket" (CD "London calling")
- "Guns of Brixton" (CD "London calling")
- "Stay free" (CD "Give 'em enough rope")
- "Should I stay or should I go" (CD "Combat rock")
- "The magnificent seven" (CD "Sandinista !")
- "Bankrobber" (CD "The story of the Clash, Volume 1")
- "Armagideon time" (CD "From here to eternity, Live")
- "Redemption song" (CD "Streetcore")
- "Groovy times" (coffret "Clash on Broadway")
- "Long time jerk" (coffret "The singles")


DISCOGRAPHIE

THE CLASH

- "THE CLASH" (album - 1977)
- "CAPITAL RADIO" (EP - 1977)
- "GIVE 'EM ENOUGH ROPE" (album - 1978)
- "LONDON CALLING" (album - 1979)
- "THE COST OF LIVING" (EP - 1979)
- "BLACK MARKET CLASH" (compilation - 1980)
- "SANDINISTA !" (album - 1980)
- "COMBAT ROCK" (album - 1982)
- "CUT THE CRAP" (album - 1985)
- "THE STORY OF THE CLASH, VOLUME 1" (compilation - 1988)
- "CLASH ON BROADWAY" (coffret - 1991)
- "THE SINGLES" (compilation - 1991)
- "SUPER BLACK MARKET CLASH" (compilation - 1994)
- "FROM HERE TO ETERNITY, LIVE" (live album - 1999)
- "WESTWAY TO THE WORLD" (DVD - 2002)
- "THE ESSENTIAL CLASH" (compilation - 2003)
- "LONDON CALLING : THE 25TH ANNIVERSARY LEGACY EDITION" (album - 2004)
- "RUDE BOY" (DVD - 2006)
- "THE SINGLES BOX SET" (coffret - 2006)

JOE STRUMMER

- "WALKER" (BO - 1987)
- "PERMANENT RECORD" (BO - 1989)
- "EARTHQUAKE WEATHER" (album - 1989)
- "ROCK ART & THE X-RAY STYLE" (album - 1999)
- "GLOBAL A GO-GO" (album - 2001)
- "STREETCORE" (album - 2003)

BIG AUDIO DYNAMITE

- "THIS IS BIG AUDIO DYNAMITE" (album - 1985)
- "N°10, UPPING ST." (album - 1986)
- "TIGHTEN UP, VOL. 88" (album - 1988)
- "MEGATOP PHOENIX" (album - 1989)
- "KOOL-AID" (album - 1990)
- "THE GLOBE" (album - 1991)
- "THE LOST TREASURES OF BIG AUDIO DUNAMITE I & II" (compilation - 1993)
- "HIGHER POWER" (album - 1994)
- "PLANET B.A.D." (compilation - 1995)
- "F-PUNK" (album - 1995)
- "SUPER HITS" (compilation - 1999)

CARBON / SILICON

- "A.T.O.M. (A TWIST OF MODERN)" (album - 2006)
- "WESTERN FRONT" (album - 2006)

PAUL SIMONON

- "HAVANA 3 A.M." (album - 1991)[/color]



Edited By jmsmirnoffice on 1162657281
A++
JM
Avatar de l’utilisateur
jmsmirnoffice
Admin
 
Messages: 7714
Inscription: 14 Sep 2003, 20:29
Localisation: Rueil Malmaison

Messagepar jb » 04 Nov 2006, 20:48

La box est en vente à la FNAC pour 60 euros. Sur Play.com c'est 51 euros et sur cd-wow j'ai pas trouvé.
But of course darling it's normal
Avatar de l’utilisateur
jb
Admin
 
Messages: 9934
Inscription: 04 Oct 2001, 14:45
Localisation: Paris e(s)t sa banlieue

Messagepar jmsmirnoffice » 06 Nov 2006, 23:23

Acheté ce soir à Planet Saturn Angers (49) pour 53,99 Euros.
Ils avaient aussi le coffret avec les 45 tours au même prix...
A++
JM
Avatar de l’utilisateur
jmsmirnoffice
Admin
 
Messages: 7714
Inscription: 14 Sep 2003, 20:29
Localisation: Rueil Malmaison

Messagepar le poulpe » 07 Nov 2006, 00:44

et tas pas pris le coffret vinyl???? tain labus
<span style='font-family:Impact'><span style='font-size:17pt;line-height:100%'>Du trASh et DeS bAiSerS!!!
http://www.myspace.com/dirtycharly</span></span>
Avatar de l’utilisateur
le poulpe
 
Messages: 148
Inscription: 02 Jan 2006, 19:37

Messagepar jmsmirnoffice » 07 Nov 2006, 00:49

le poulpe a écrit:et tas pas pris le coffret vinyl???? tain labus

Je sais, je compte néanmoins sur ton soutiens pour faire accepter l'idée à madame.

JM"celà dit si tu passes ce WE on aura pleins de CD à écouter !! "




Edited By jmsmirnoffice on 1162853491
A++
JM
Avatar de l’utilisateur
jmsmirnoffice
Admin
 
Messages: 7714
Inscription: 14 Sep 2003, 20:29
Localisation: Rueil Malmaison

Messagepar jmsmirnoffice » 07 Nov 2006, 01:00

Je sais que certains vont encore se moquer mais j'ai un problème technique.
En effet je souhaite absolument conserver le cellophane autour du box pour le protéger (et notamment éviter de perdre le bandeau représentant les pochettes.
Je pense donc le découper juste à droite afin de pouvoir extraire le contenu de la box.
Des recommandations particulières concernant cette opération ?
Je me souviens que certains ont réussi à garder le film sur les single-box de DM.

Au fait j'ai le numéro 23522.
A++
JM
Avatar de l’utilisateur
jmsmirnoffice
Admin
 
Messages: 7714
Inscription: 14 Sep 2003, 20:29
Localisation: Rueil Malmaison

Suivante

Retourner vers Autour de Depeche Mode

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités