Lyon - 23.11.2009 - (Halles Tony Garnier)

Messagepar Raph2002 » 27 Nov 2009, 23:56

Quelqu'un peut scanner l'article paru dans le gratuit Le petit bulletin ?

Merci les lyonnais :-)
Raph2002
 
Messages: 169
Inscription: 03 Jan 2002, 21:04
Localisation: Nice

Messagepar eiffel101 » 28 Nov 2009, 00:30

DorianSOFAD101 a écrit:
ULTRA59 a écrit:Des que possible je m'en vais voter pour toi dans les awards si l'est encore temps ;)
:rock:

Je te confirme que tu es encore dans les temps pour voter.

Je vais tenter de poster ma review du concert d'hier ce soir ou demain.

As tu digéré le concert de Lyon ?

A moins d'avoir loupé une page, je n'ai pas vu ta review...

Je dois dire qu'après avoir lu attentivement ton interressant billet d'humeur, je suis impatient de lire tes impressions après Lyon :kewl:
Tombé dans la marmite en 1986
Bercy 90 - 93 - 98 - 2001 - 2006 - 2010 - 2014 (Porte N)
Cigale et Olympia 2003 - Arras 2006 - Stade de France 2009 - Lyon 2009
Avatar de l’utilisateur
eiffel101
 
Messages: 388
Inscription: 09 Déc 2008, 17:42
Localisation: Troyes

Messagepar museodm » 28 Nov 2009, 22:58

pour info, une petite mise à jour avec de nouvelles photos et une vidéo sur mon blog

trop long d'attendre le tour anglais !!!

à +

Image
Avatar de l’utilisateur
museodm
 
Messages: 249
Inscription: 19 Oct 2001, 20:02
Localisation: Lille

Messagepar Dimmuse » 29 Nov 2009, 14:35

Pour ceux que ça intéresse j'ai un paquet de bonnes photos (244) du concert de Lyon (j'étais au 2e rang), j'ai compressé et mis sur megaupload:

photos dm Lyon




Edited By Dimmuse on 1259498176
Avatar de l’utilisateur
Dimmuse
 
Messages: 11
Inscription: 18 Mar 2009, 23:06

Messagepar Bliss69 » 29 Nov 2009, 15:04

Dimmuse a écrit:Pour ceux que ça intéresse j'ai un paquet de bonnes photos (244) du concert de Lyon (j'étais au 2e rang), j'ai compressé et mis sur megaupload:

photos dm Lyon

Marche pas le lien :(
Run Deep, Run Wild!
J'ai des soucis d'orthographe mais je me soigne...
Global Spirit Tour : Nice - Lisboa.
Avatar de l’utilisateur
Bliss69
 
Messages: 2680
Inscription: 31 Jan 2002, 15:08
Localisation: Toulouse

Messagepar Dimmuse » 29 Nov 2009, 15:15

arf oui le lien marche plus pourtant il fonctionnait tout à l'heure :s j'essaie de l'upload à nouveau avec un autre site pour voir

http://www.megaupload.com/?d=5HZNPOEJ

Bon a priori ce lien marche^^




Edited By Dimmuse on 1259509225
Avatar de l’utilisateur
Dimmuse
 
Messages: 11
Inscription: 18 Mar 2009, 23:06

Messagepar luke06 » 29 Nov 2009, 19:16

Le lien bug , il ne marche pas
peace come to me. I've found the peace I've been searching for
Avatar de l’utilisateur
luke06
 
Messages: 1439
Inscription: 09 Mai 2009, 21:26
Localisation: nice

Messagepar Dimmuse » 29 Nov 2009, 19:25

Voilà un autre site je croise les doigts pour que ça fonctionne

http://www.2shared.com/file....9_.html

(faut cliquer sur "click here" à droite de "Save File to your PC")




Edited By Dimmuse on 1259515601
Avatar de l’utilisateur
Dimmuse
 
Messages: 11
Inscription: 18 Mar 2009, 23:06

Messagepar kikou69 » 29 Nov 2009, 19:33

Raph2002 a écrit:Quelqu'un peut scanner l'article paru dans le gratuit Le petit bulletin ?

Merci les lyonnais :-)

Je fais ça dans la semaine !
Le mouton, c'est bon ! Rien à jeter dans l'mouton ! J'adore ton pull ! tu l'as acheté où ?
Avatar de l’utilisateur
kikou69
 
Messages: 437
Inscription: 17 Sep 2008, 18:57
Localisation: lyon

Messagepar songs of faith and devoti » 29 Nov 2009, 20:53

Merci Dimmuse :-)))
I'm waiting for the night to fall


London's calling !!! coming soon - 30 mai 2009
O2 Londres reporté...
Zénith de Nancy - 28 juin 2009
Lyon halle tony garnier - 23 novembre 2009
Paris Bercy - 19 et 20 janvier 2010
Londres : O2 arena - 20 février 2010
http://www.facebook.com/home.ph....ef=name
Avatar de l’utilisateur
songs of faith and devoti
 
Messages: 260
Inscription: 24 Juil 2007, 16:33
Localisation: lyon

Messagepar luke06 » 29 Nov 2009, 21:37

Enfin merci pour ces belles photos
peace come to me. I've found the peace I've been searching for
Avatar de l’utilisateur
luke06
 
Messages: 1439
Inscription: 09 Mai 2009, 21:26
Localisation: nice

Messagepar Bliss69 » 29 Nov 2009, 22:18

Ben j'y arrive pas non plus avec celui la !!! La source je sais pas quoi..
Run Deep, Run Wild!
J'ai des soucis d'orthographe mais je me soigne...
Global Spirit Tour : Nice - Lisboa.
Avatar de l’utilisateur
Bliss69
 
Messages: 2680
Inscription: 31 Jan 2002, 15:08
Localisation: Toulouse

Messagepar Bliss69 » 29 Nov 2009, 23:59

Je l'ai scanné pour vous ^^
Le problème c'est que je suis une quiche pour vous le mettre en ligne !!!
Si quelqu'un peut m'aider???

Sinon ben je vous le mettrai en téléchargement ...
Run Deep, Run Wild!
J'ai des soucis d'orthographe mais je me soigne...
Global Spirit Tour : Nice - Lisboa.
Avatar de l’utilisateur
Bliss69
 
Messages: 2680
Inscription: 31 Jan 2002, 15:08
Localisation: Toulouse

Messagepar Dorian » 30 Nov 2009, 00:07

100window a écrit:
DorianSOFAD101 a écrit:Je vais tenter de poster ma review du concert d'hier ce soir ou demain.

Dorian, je suis impatient de te lire, au regard de ton très intéressant billet d'humeur concernant la set list.

100window"Martin m'a tuer"


Suite à des soucis informatiques qui n'en finissent pas, je n'ai commencé à rédiger mon compte-rendu que ce week-end. Au-delà des circonstances particulières dont je ferai état plus bas, j'espère ne pas avoir oublié trop d'éléments.


Une première partie artistiquement fâde et acoustiquement insupportable


Un groupe de fans de la région de Marseille rencontrés dans un bar proche des Halles m'avaient prévenu qu'il ne fallait pas attendre grand chose de ce groupe. A la sortie, difficile de se faire une véritable opinion vu ce que j'ai entendu - trop - distinctement (des basses surpuissantes doublées d'une sorte de râle de fond qui semblait être le chant du lead singer).

Une absence de communication et d'intéractivité avec la foule. Un groupe assez froid dans l'attitude qui salue à peine le public à l'entrée (et à la sortie...). Une absence de jeu de scène mise au service d'une voix pas vraiment inoubliable (tessiture plus que limitée et timbre peu agréable à écouter, surtout dans cet environnement sonore). Même si j'entends ici ou là que Soulsavers aurait des influences gospel, country soul ou electro, leur style (donc leur empreinte musicale) ne m'est pas apparu très évident à cerner. Peut être aussi parce que je m'en tampone complètement. Bref. Heureusement que pour l'aspect vocal, les choristes sauvent un peu les meubles. Un son absolument insupportable dans les gradins où je me trouvais, rendant le port de bouchons fondamental pour quiconque veut éviter la surdité. Les basses ont été réglées sur un volume trop élevé dénaturant parfois l'osmose de l'orchestration (guitare et chant notamment). Bien que les sièges aient, l'espace de 30 ou 40 minutes, fait office de vibromasseurs surpuissants, il a été difficile de prendre du plaisir. Même si le jugement ne vaut pas grand chose dans cette acoustique lamentable, les compos m'ont paru assez fâdes, sans grande créativé. Au final, j'ai trouvé le temps très long. Heureusement, deux mecs situés dans le dernier tiers de la fosse expérimentaient une danse bien à eux (et à contre temps). Grâce à eux (ils étaient pile dans mon axe), j'ai pu tout de même passer un bon moment.
Cela dit, on est loin de la prestation de M83 que j'avais personnellement bien apprécié à Nancy. La qualité de l'acoustique n'était certes pas la même. Au final, Soulsavers est donc bien Soulant et sans Save(u)rs.



Le concert - ce que j'ai pu en voir



Les plus (en vrac) :

- It's no Good. Bizarrement, ce fut l'un de mes meilleurs moments. Le mixage parfait au niveau du volume (y compris la montée en puissance sur le final), la justesse de Gahan, la synchronisation du light show et de la projection. Un vrai titre efficace, bien huilé et qui met le feu. Seul bémol, je l'aurai laissé à la place où il était sur le leg 1, le milieu de set n'ayant pas forcément besoin d'être boosté

- l'efficacité inattendue de Hole to Feed un peu partout dans la foule. Les percus et le gimmick sont plus efficaces en live que sur la version studio

- le chant de Gahan : ce show lyonnais confirme l'impression positive que j'avais eu à Nancy. Il hurle moins et tente davantage de poser sa voix. Du coup, la justesse est améliorée. De plus, il gesticule clairement moins que sur la tournée d'été et (a fortiori) que sur les dernières tournées (fatigue accumulée, lassitude, volonté délibérée, conséquences de ses ennuis de santé, et peut être d'autres facteurs explicatifs). Du coup, sa gestion du souffle est globalement meilleure. A titre personnel, je préfère un Gahan plus statique, moins déchainé dans ses déplacements mais meilleur dans ses performances purement vocales. Un bémol toutefois sur I Feel You, où il a multiplié les écarts de ¼ et de ½ ton. Dommage

- la prestation générale de Gore en lead singer. Sur ce point, je ne serai pas très original par rapport à ce qui a pu être dit. Insight est incontestablement le moment fort du show. Par la surprise qu'il représente concernant la setlist de la tournée (un peu à l'image de Leave in Silence à Bercy 3 en 2006, sauf qu'il était bourré et donc encore meilleur diront certains) et par l'interprétation qui en a été faite par Gore. Pour une fois, l'ambiance créée par cette orchestration acoustique made in Gordeno n'a pas dénaturé le charme du titre. La sobriété a été de mise et tant mieux. Un vrai bon moment, même si j'ai toujours autant de peine lorsque j'entends les choeurs de Piteur. Concernant Home, même s'il est vrai qu'il serait temps de passer à autre chose depuis toutes ces années qu'on se le tape, il faut reconnaître que la performance de Gore est impressionnante de maitrise (y compris la justesse dans les aigus). Cet arrangement acoustique apporte quelque chose de nouveau par rapport aux dernières tournées. Là encore, je garde. Quant à One Caress, quel plaisir de la retrouver dans le set, bien que cette version minimaliste ne rende pas véritablement grâce à la progression épique de la version studio (notamment le final). On regrettera donc d'une part la présence de Gordeno pour le coup (a t-il appris l'intérêt des nuances lors de ses cours de solfège ou de piano - s'il en a eu ? Une mauvaise utilisation des nuances ne peut pas retranscrire pleinement la dynamique d'une oeuvre. Chaque note/mesure/fragment/partie doit être joué avec une nuance qui lui est propre sous peine de dénaturer le rendu orchestral. Gordeno donne l'impression de naviguer à vue, d'utiliser l'intensité des touches au hasard, au gré de son ressenti sur l'instant. Il est mezzo forte quand il faut être piano et a contrario quasiment piano quand il faudrait au contraire y aller forte voire fortissimo sur le final de One Caress, par exemple. Sur tous les plans, Wilder était meilleur (musicien, arrangeur, choriste,...). On regrettera d'autre part l'absence de choristes (de qualité) et de Fletch au violon. Le son gagnerait en pureté et en chaleur si l'on introduisait enfin de véritables cordes frottées sur scène.
Mais en résumé, après avoir été décu par Gore à Nancy avec deux titres seulement dont un fâde Little Soul sans intérêt, le Gore de Lyon fut à la hauteur.

- l'efficacité de World in my Eyes : il faut tout d'abord noter le placement judicieux du titre entre Precious et Fly on the Windscreen, le duo qui, avec les deux goreries suivantes, rendaient la première partie du show franchement soporiphique cet été. Pour le reste, World in my Eyes est évidemment une déception au vu du copier-coller pur et simple de la version 2005-2006 (même s'il faut remarquer que sur le break, Gahan ne tombe pas dans la facilité qui aurait consisté à nous refaire le coup de Mister DJ). Dommage car le titre reste tout de même très efficace en live

- une meilleure utilisation de l'avancée : je ne sais pas si Lyon a eu un régime de faveur, mais l'avancée a enfin eu un sens (= je n'en ai plus de souvenir précis, mais Gahan est venu y faire un tour plus de 3 fois dans la soirée, ce qui n'avait pas toujours été le cas l'été dernier)

- la configuration indoor pour profiter du light show : les stades et les config extérieures de manière générale ont leur charme, mais le light show et les projections des premiers titres prennent une autre dimension dans le noir quasi-total. Wrong a par exemple une toute autre gueule en indoor.

- la video projection de Personal Jesus, inspirée de celle d'I Feel You 1993 qui m'avait déjà beaucoup plu à Nancy. J'apprécie cette synchronisation (remarque d'ailleurs valable pour d'autres projections) qui ajoute au dynamisme de ce titre qui n'en manquait pourtant pas vraiment.

- d'une manière générale, l'utilisation de l'écran de fond (beaucoup plus de variations dans les styles de projections que sur le Touring the Angel) et de la boule en accessoires

- le pont de Never Let Down Again, le meilleur à mon sens depuis 101 car, en plus de l'influence directe du Split Mix pour qui j'ai toujours eu un faible, Eigner et Gore ne tombent pas dans le délire psychédélique dans lequel on a (j'ai) parfois eu du mal à les suivre (en 2001 et 2005-2006) : c'est vrai que ça faisait boum boum dans tous les sens, que le vrai fan était en transe, que Gore jouait un peu n'importe quoi, qu'Eigner voulait à tout prix flinguer sa caisse claire et tout et tout, mais on était quand même parfois un peu loin d'une musique claire et cohérente...

- moins de tics que d'habitude de la part de Gahan (Oh Yeah, That's Right et cie à tous bouts de champs)

- l'efficacité habituelle d'un classique comme A Question of Time que (une fois n'est pas coutume) je ne me lasse pas d'entendre, show après show, tournées après tournées. Le potentiel live de ce titre est indéniable. Il peut allumer le concert, le rebooster et peut tout aussi bien le terminer, comme ce fut le cas en 1994. Il pourrait à mon avis tout à fait figurer dans la short list des titres supposés incontournables en live (composée de Personal Jesus, Enjoy the Silence et Never Let Me Down Again). Je regrette toutefois le light show et la mise en scène du Touring the Angel. Cette année, c'est un peu trop dépouillé à mon goût. A noter toutefois que Gahan tournicote de nouveau sur les trois refrains (à Lyon en tout cas) et plus uniquement sur le premier. J'ai également eu le sentiment que la vitesse de rotation était supérieure à Nancy et même à sa vitesse moyenne lors du Touring the Angel. Ben ouais, vu que Precious est le titre suivant, j'ai du coup eu le temps de réfléchir à pas mal de choses essentielles

- les gauffres au nutella vendues à côté des tribunes latérales

- l'organisation de la Halle : un accès rapide et relativement facile (fléchage sur les grands axes ; heure d'ouverture avancées ; rapidité et efficacité dans le contrôle des billets et la fouille, plusieurs points d'entrée dans le bâtiment) et un personnel globalement courtois et à l'écoute

- l'endurance de Fletch : je ne sais pas s'il a arrêté de fumer, mais le voir faire l'amour d'une façon si passionnelle, pendant une bonne partie du show à un synthé hors tension avec lequel il vit depuis bientôt 30 ans, c'est un hymne à la vie que Mister DJ nous a livré à Lyon. Ses déhanchements et coups de rein à la Rocco (à contre-temps) m'ont franchement époustouflé. Depuis la tribune latérale où je me trouvais, le réalisme était saisissant. D'ailleurs, si quelqu'un a une vidéo, je suis preneur. Je finis là-dessus car cela restera sans doute l'un de mes meilleurs souvenirs


Les moins (en vrac) :


- In Chains, toujours aussi longue et toujours aussi fâde. Malgré toute ma bonne volonté, je n'arrive pas à comprendre comment on peut intégrer ce titre au set et comment on peut lui confier le "rôle" d'intro. On est loin du remix "Instru Edit" d'I Want it All enchainé à A Pain de 2005 qui à défaut d'avoir la même finesse qu'un enchainement Life's Too Short - Higher Love, était diablement efficace. Là, le soufflet retombe alors que le show n'a même pas commencé. Quite à jouer à tout prix In Chains, pourquoi ne pas l'inverser avec Wrong ? Même si je crois toujours que Wrong aurait plus sa place en milieu voire en fin de set avant les rappels, je préfère à choisir, qu'il commence carrément le show

- Ah et au fait, si quelqu'un peut m'expliquer le sens et l'intérêt de la video projection d'In Chains, je suis preneur. Même chose pour l'histoire des ballons sur Policy of Truth - In Sympathy. Et puisqu'on parle des projections, recycler la video de Come Back pour Miles Away qui le remplace depuis quelques temps donne vraiment l'impression que les cachets ne permettent pas de contrecarrer les effets de la crise financière

- l'acoustique bien sur. I Feel you a été tout aussi insupportable que la première partie en terme de mixage, sauf que le groupe n'a pas l'excuse de ne pas bénéficier de sa propre table de mixage. Saturation excessive de la guitare, jeu brutal et sans finesse d'Eigner, chant/cris d'un Gahan qui ne se lasse décidemment pas de son trip rock inauguré en 2001. Entre les moments dysharmoniques et le volume trop puissant, j'avais hâte qu'on en vienne à bout. Au moins en 2005, le titre était visuellement intéressant. Mais bien sur, il n'y a pas eu que sur I Feel You que l'acoustique a été déplorable. Mais je ne reviendrai pas là-dessus, on en a déja parlé à de nombreuses reprises

- l'équipe de mixage qui s'est faite rappelée plusieurs fois à l'ordre par Gahan et par Gore (c'est pour ma part la première fois que je vois Gore se plaindre ostensiblement du volume de son micro - sur One Caress il me semble), tout au long du show

- l'absence d'écrans géants latéraux capturant ce qui se passe sur scène pour donner l'illusion à ceux du fond qu'ils voient quelque chose

- Precious. Là encore je ne changerai donc pas d'avis. Un bpm que l'on pourrait augmenter, des choeurs un peu faiblards par rapport à la version studio, un arrangement live sans intérêt (identique à 2005-2006) et surtout un chant de Gahan assez poussif, y compris en voix de tête (manque de puissance pour un live : Gore devrait assurer lui-même - ou au moins doubler - le mi bémol sur les « you/two »). Quand on regarde le public depuis les gradins, il s'emmerde. Personne ne chante, personne ne bouge. Rien de bien anormal, finalement

- la présentation des protagonistes : Gahan a présenté et rendu hommâge à Gore à plusieurs reprises et attend (sauf erreur, car à vrai dire, je ne m'en souviens plus vraiment) la fin du show pour présenter les autres.

- remarque récurente : le chant abandonné par Gahan à la foule, notamment sur les refrains (Enjoy the Silence et Stripped voire A Question of Time). Parfois c'est bien, mais quand c'est tous les soirs depuis des années et sur les mêmes passages, cela peut finir par agacer

- l'ambiance de cimetière (fosse - sauf les premiers rangs, et gradins) sur certains titres : Miles Away par exemple, en dépit de son tempo et de sa relative accessibilité au grand public. Idem pour Precious. Ou pour Fly on the Windscreen, sauf que là, c'est un peu plus compréhensible (moins connu et à mon sens peu adapté au live. Pour ma part, au-delà de la « surprise » de sa présence sur ce Tour et de son maintien depuis l'origine - jusqu'à... Lyon apparemment, je ne suis pas vraiment fan de ce titre un peu lisse sur lequel je m'ennuie tant il manque de ruptures et de créativité dans les arrangements par rapport à la version 86)

- le final d'In your Room : à Nancy, je n'avais déjà pas compris ce que Gore, Eigner et cie avaient voulu faire. A Lyon, je n'ai toujours pas compris. Eux-mêmes le savent-ils ? A quoi bon vouloir soigner l'intro si c'est pour bâcler un final psychédélico-improvisé ?

- Comment écarter Waiting for the Night du final, a fortiori dans des salles supposées plus intimistes que les stades visités l'été dernier ?

- Un seul et unique rappel, 4 titres seulement (goreries comprises), c'est un peu mince. La fin du show est expédiée. Dommage. L'avantage c'est que j'ai pu me tirer quelques secondes après la note finale de Personal Jesus, quand tout le monde attendait encore le titre suivant. Résultat, j'ai évité les embouteillages. Qui a dit qu'il fallait bânir les setlist prévisibles et stéréotypées ?

- le chant de Gahan sur Enjoy the Silence (reproche qui pourrait être fait pour chaque show depuis l'Exciter Tour inclus) : des syllabes avalées, un phrasé trop rapide. Des refrains abandonnés au public. Que reste t-il de la précision et de la rigueur du chant original ?

- les enchainements entre les titres : c'était un point faible de l'album (manque de liant entre les titres ; longueur des blancs en fin de piste) que l'on retrouve en live. Les titres ne s'enchainent pas assez vite, ce qui brise la dynamique du concert

- l'heure tardive de l'ouverture du parking de la Halle et sa faible capacité d'accueil. Mais heureusement, il n'est pas si difficile de trouver une place sur le tard si l'on accepte de marcher un peu



Les coup de gueule : l'égoïsme primaire de certains spectateurs dans les gradins latéraux


Manque de bol pour nous, nous étions avec quelqu'un qui a des problèmes de lombalgie et qui ne peut rester debout dans la fosse pendant plusieurs heures d'affilée. Les gradins constituent donc le seul recours possible. Or, comme chacun le sait, il y a deux types de gradins à la Halle. Les gradins du fond de la salle en placement libre d'une part et les gradins latéraux avec places numérotées (et tarif spécifique) d'autre part. Etant arrivé assez tard sur Lyon en 2005, je m'étais retrouvé dans les gradins du fond. L'éloignement par rapport à la scène est évident mais avait pu être atténué par les écrans latéraux mis en place. Or, cette distance ne m'avait pas empêché de passer un bon moment, en dépit d'une acoustique d'abatoires. Les gradins latéraux avaient (a priori) un double avantage : gagner une bonne cinquantaine de mètres par rapport à la scène et bénéficier d'un placement réservé fort pratique quand on ne peut (ou ne veut) pas partir trop tôt au concert. Cela m'est apparu suffisant pour découvrir ces gradins latéraux et accepter le surcoût du tarif. Sauf qu'en arrivant à ma place, j'ai vite flairé l'arnaque : aucun dénivellé sur la largeur des gradins (= pas de gradins « en escaliers ») de façon à permettre - comme dans une config gradins habituelle - à ceux qui sont derrière, de voir (un peu) ce qui se passe en face lorsque les spéctateurs sont debout. Non, le gradin est plan. J'aurai probablement dû me renseigner de manière plus approfondie sur la configuration exacte des gradins latéraux avant de réserver les places. Aussi, ces gradins latéraux ne sont pas assez excentrés : s'ils avaient été davatange rapprochés des murs de la Halle (voire carrément adossés), les spéctateurs auraient bénéficié d'un recul appréciable qui aurait sans doute permis à certains de voir autre chose que le dos ou les cheveux des personnes situées sur le même rang. Et à défaut de gradin en escalier sur la largeur, à défaut de recul suffisant des gradins par rapport aux murs de la Halle, une simple inclinaison à l'oblique de la tribune (qui apparemment n'est pas fixée au sol) de 25 ou 30 degrés aurait permis à une majorité de spéctateurs des gradins latéraux de mieux voir la scène, sans trop géner les gradins du fond ni la fosse (clairsemée à cet endroit). Bref, il n'en a rien été. Cette config franchement peu propice risquait clairement d'affecter le plaisir du concert. Mais elle rendait à mon sens indispensable l'adaptation de l'attitude de chacun dans sa façon habituelle de vivre le concert. C'est une simple question de respect envers les autres spéctateurs. J'ai donc fait le choix, comme d'ailleurs pas mal d'autres spectateurs qui se trouvait autour de moi, dès avant le show, de ne pas me lever, ce qui constituait une première pour moi dans un concert de DM. Je me disais qu'après tout, il y avait d'autres manières de participer et de passer un bon moment qu'en empêchant de fait des dizaines de personnes situées derrière moi de profiter un minimum du spectacle. Je me disais qu'après tout, il restait la possibilité de regarder Fletch, de chanter, de taper des mains, des pieds,... Quoi de plus naturel à mon sens que de faire cet effort, compte tenu de la config des lieux qui impliquait de surcroit pour les plus altruistes - même en restant assis - de se coller le plus possible au fond de son siège pour ne pas trop boucher la vue des autres, tout en tentant parallèlement d'éviter le corps de la personne située devant.

Bref, même en tournant le problème dans tous les sens, si une infime minorité (placée à des endroits névralgiques - vers la rembarde du gradin du côté le plus proche de la scène par exemple) décide de vivre son concert comme si de rien n'était, sans se soucier de ses voisins, sans tenir compte ni même écouter leur point de vue, et bien cela gâche la soirée de pas mal de gens - qui ne sont pas tous des touristes (le terme semble être à la mode) ou des habitués des concerts d'André Rieu (l'expression révèle bien tout le mépris que certains peuvent avoir à l'encontre des styles et publics différents). Une infime minorité d'égoïstes placés sur les extrémités des gradins et sourds aux protestations légitimes (et polies) a donc fait office de mur entre les spectateurs et la scène. Car il n'y a pas suffisamment de profondeur entre les rangs permettant de se décaler pour contourner ceux qui étaient debout.

Certains ont bien pris sur eux pour respecter les autres, il est regrettable que tout le monde n'ait pas fait un effort minimum en dépit des demandes courtoises et circonstanciées qui ont pu être faites tout au long de la soirée.

Bref, je suis peu long sur cet aspect dans la mesure où il est responsable du mauvais souvenir que me laissera ce show lyonnais dont je n'ai finalement pas vraiment pu profiter. Je n'en ai pas profité non pas parce que je n'ai pas pu me lever quand bon me semblait, mais parce que je n'ai quasiment rien pu voir du concert car quelques égoïstes ont eux, décidé de se lever et de danser tout à fait normalement comme s'ils étaient seuls au monde. Ce concert restera donc pour moi le plus mauvais de la quinzaine de shows de Depeche Mode auquels j'ai pu assister à ce jour. La bonne performance du groupe n'y étant par ailleurs pour rien.
Avatar de l’utilisateur
Dorian
Admin
 
Messages: 3536
Inscription: 08 Juil 2003, 15:08
Localisation: Dijon

Messagepar Bliss69 » 30 Nov 2009, 01:34

Tout d'abord, super compte rendu Dorian !!!

Ensuite voila en téléchargement 2 versions du "Petit Bulletin" :

DM - Petit Bulletin - Version Jpeg

DM - Petit Bulletin - Version Pdf

Pour terminer, je vous met un lien pour récupérer une jolie photo de la hall que j'ai faite du public derrière moi, toute en profondeur + très courte vidéo de "Hole to feed".

Voilou.




Edited By Bliss69 on 1259537743
Run Deep, Run Wild!
J'ai des soucis d'orthographe mais je me soigne...
Global Spirit Tour : Nice - Lisboa.
Avatar de l’utilisateur
Bliss69
 
Messages: 2680
Inscription: 31 Jan 2002, 15:08
Localisation: Toulouse

Messagepar Stef fan of DM » 30 Nov 2009, 13:03

Merci DorianSOFAD101 pour ton ressenti, qui se rapproche assez du mien.. comme quoi, c'est vraiment dommage, ce show avait l'air bien mais le fait qu'il y ait quelques personnes trop égoïstes autour de soi, ça gâche le vrai plaisir qu'on aurait pu en retirer... en faitn je ne suis pas arrivée à "être dedans" comme à Carca ou Nancy. Donc effectivement pour moi, c'est le moins bon des 3 shows, en terme de vécu.
Et voilà, Nîmes et Montpellier, c'est passé....bien trop vite!
Avatar de l’utilisateur
Stef fan of DM
 
Messages: 804
Inscription: 04 Juin 2009, 16:07
Localisation: Dans le SUD !!

Messagepar eiffel101 » 30 Nov 2009, 13:08

Merci pour la review DorianSOFAD101 ...

Je dois dire que j'admire ta capacité à analyser aussi finement le concert, pour quelqu'un qui n'a (presque) rien vu et très mal entendu.

Pour ma part, bien placé et avec un son très bon, je ne saurais décrypter autant de paramètres, ne pouvant retenir que la globalité du show et les moments forts. Et c'est peut être ça qui m'a fait apprécier le concert.

eiffel101 "trop d'analyse tue l'analyse"
Tombé dans la marmite en 1986
Bercy 90 - 93 - 98 - 2001 - 2006 - 2010 - 2014 (Porte N)
Cigale et Olympia 2003 - Arras 2006 - Stade de France 2009 - Lyon 2009
Avatar de l’utilisateur
eiffel101
 
Messages: 388
Inscription: 09 Déc 2008, 17:42
Localisation: Troyes

Messagepar devotional » 30 Nov 2009, 13:15

c'est vrai que ça a du gacher un peu le plaisir. par contre, et là je pense que ceux qui étaient dans la "fosse" confirmeront, le concert fut un pur moment de plaisir intense. loin de tous ces désagréments et 'voisins' peu scrupuleux, Lyon restera un bon souvenir. Si quelqu'un a pu enregistrer quelques morceaux ce serait sympa de nos aider à revivre ça dans nos salons :rock: :laugh:
Do you ever get that feeling that something isn't right?
Avatar de l’utilisateur
devotional
 
Messages: 29
Inscription: 19 Aoû 2004, 20:38

Messagepar pevol » 30 Nov 2009, 15:41

Petite impression sur le concert : je suis plutôt satisfaite, et par la prestation du groupe, et par l'ambiance et le ressenti.
L'erreur commise par DorianSOFAD101, c'est d'être en tribune, surtout sur ce qu'on a pu dire sur la configuration de cette salle.
En fosse à une vingtaine de mètre, la visibilité et la qualité sonore était bonne.
Sinon personne n'a remarqué le petit "plantage" de Dave sur Hole To Feed ?
A un moment, il commence les paroles du break (we are here we've been chosen), alors que c'est pas encore là.
Il se reprend très rapidement, à la fin de la phrase.
Ca donne un truc du genre : we are here ... leave you broken inside.

Au fait, j'avais plus vu un tapage dans les mains des fans depuis un moment. Là dernière fois que j'ai vue ça en vrai, ça devait être en 1987.
Grand moment. Ca change de la routine gahanienne.
Autre point : j'ai pas compris ce qui s'est passé au début de ING. Pourquoi Dave et Martin étaient si préoccupés au point de se rapprocher tous les 2 de la console, l'air affolé ?

Bon, je peux vous dire qu'il existe un boot de Lyon, avec un excellent son en plus (j'ai entendu des extraits).
C'est un ami qui l'a enregistré, mais il va être difficile à obtenir.
Il ne veut même pas me le copier.
Motif : des amis lyonnais qu'il comptait voir au passage l'ont magnifiquement ignoré (c'est là qu'on reconnait les vrais amis ! ).
Il est encore énervé : il va être dur en affaire !
yekeke nimo ye ke ye ke
Avatar de l’utilisateur
pevol
 
Messages: 604
Inscription: 13 Avr 2007, 13:43
Localisation: Hauts-de-Seine

Messagepar julechris » 30 Nov 2009, 16:01

Autre point : j'ai pas compris ce qui s'est passé au début de ING. Pourquoi Dave et Martin étaient si préoccupés au point de se rapprocher tous les 2 de la console, l'air affolé ?


Exact! J'ai remarqué cela aussi.
Il me semble qu'à ce moment là Christian a fait une "pause" et a quitté sa batterie pour boire un verre ou autre... Mais aucune certitude, si quelqu'un a plus d'infos là-dessus




Edited By julechris on 1259598318
Tour of the Universe 2009 :
LUXEMBOURG - PARIS (Stade de France) - NANCY - CARCASSONNE - GENEVE -LYON - PARIS I (POPB) - PARIS II(POPB) - DUSSELDORF I - DUSSELDORF II

Mon blog : http://julechris.nrjblog.fr

Mon groupe BEPOLAR : http://www.myspace.com/bepolartheband
Avatar de l’utilisateur
julechris
 
Messages: 2056
Inscription: 09 Avr 2002, 11:53
Localisation: Besançon

PrécédenteSuivante

Retourner vers Tour of the Universe 2009 / 2010 - tournée d'hiver

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité